ME CONTACTER 

Mail : art-nature@wanadoo.fr  Tel : 06-21-89-16-19 / 03-29-60-98-43 

 

Patrick Liaud, 

NATURALISTE, TAXIDERMISTE, ENTOMOLOGISTE 

Meilleurs Ouvriers de France / Champion d'Europe 2002 et 2006 

Compteur Global gratuit sans inscription

Technique de naturalisation en photos des animaux en « cape » 

 


La première chose à faire quand on reçois un animal pour lui naturaliser la tête et le buste (aussi appeler en « cape »), c’est de prendre un maximum de référence (mesures, photos…) ceci afin de faire une réalisation le mieux possible. 

 

Pour l’instant la phase dépouillage et tannage ne seront abordés. Nous allons attaquer par la fabrication du mannequin, la préparation de la peau puis le montage et enfin les finitions. 

Tous les cerfs que je naturalise, sortent de ces moules. Ils ont été créé à partir d’un mannequin que j’ai fabriqué. Il est en deux pièces, un moule pour la tête et le cou et un autre pour les épaules. 

Une fois les moules graissés, on verse de la mousse polyuréthane dedans. 

Le lendemain on démoule, et on obtient nos deux parties, sur le haut du crâne un bloc de bois a été pris dans la mousse, il servira à fixer les bois dessus.  

On fabrique de faux cartilages d’oreilles avec de la fibre de verre et de la résine.  

La cloison nasale est fabriquée. 

Le larmier et la bouche ouverte afin de pouvoir y loger la peau, les muscles mis en évidence. 

Et on adapte le vrai crâne sur le mannequin. 

Une fois la peau tannée, elle est passé dans le foulon avec de la sciure, le but est de sécher et lustrer légèrement le poil. Puis dans l’écureuil celui-ci permet d’enlever la sciure. 

Le mannequin est modifié, suivant la position désirée et les mesures prises sur l’animal. 

Le crâne avec ses bois sont fixés solidement sur le mannequin (vis et mousse P.U.) 

La peau est à nouveau affinée, au niveau du nez, de la bouche, des yeux et des oreilles.  

S’il y avait des trous, ceux-ci sont suturés.  

Il est temps de tester les renforts d’oreilles, ils sont là pour remplacer le cartilage que l’on a ôté. 

Puis ils sont collés définitivement. 

On rajoute à leur base les muscles. 

Sur la forme, on pose les yeux et on remodèle les paupières, quelques petits détails sont ajoutés sur la tête. 

Vient la phase du montage, le mannequin est recouvert de colle, la peau est glissée dessus. 

La peau du nez est mise à sa place, la bouche est fermée. 

La suture à l’arrière de la tête est pratiquée. 

La peau est agrafée sur l’arrière du mannequin. 

Et on commence à fignoler toute la tête en commençant par le nez, en faisant ressortir les muscles de la tête, en ajustant les paupières.  

Un petit coup de peigne pour mettre le poil comme il faut et l’animal peut partir au séchage, un bon mois environ. 

Le lendemain, une inspection rigoureuse de la tête est faite (pour modifier ce qu’il ne va pas) puis une surveillance de temps en temps. 

Un peu d’époxy assure la jonction entre la cloison nasale et la peau du nez, idem au niveau des yeux. 

Les parties nues, nez, tour de l’oeil et intérieur des oreilles est recoloré. 

Une fois la peinture sèche, il faut nettoyer ces endroits. 

Des petits détails sont ajoutés… 

Les bois nettoyés… 

Une attache mise à l’arrière et un tissu viendront compléter l’ensemble. 

L’ animal est fini et peut retourner chez son propriétaire.