ME CONTACTER 

Mail : art-nature@wanadoo.fr  Tel : 06-21-89-16-19 / 03-29-60-98-43 

 

Patrick Liaud, 

NATURALISTE, TAXIDERMISTE, ENTOMOLOGISTE 

Meilleurs Ouvriers de France / Champion d'Europe 2002 et 2006 

Compteur Global gratuit sans inscription
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux, en photo
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux

La taxidermie des oiseaux 

 

Voici une des techniques que j'utilise souvent, elle est peu pratiquée ; pourtant elle possède de gros avantages. La couture se trouvant sous l'aile, les plumes du ventre (où se trouve habituellement l'incision) peuvent être tachées (soit par quelques résidus de graisse ou par le savon conservateur) et sont parfois plus difficiles à remettre en place. 

Nous allons attaquer avec un oiseau de taille moyenne, ici une amazone, pour les pointilleux, c'est un oiseau d'élevage, décédé naturellement et ayant une bague (elle se voit sur de nombreuses photos). 

 

L'aile gauche est soulevée puis une incision est pratiquée sur l'oiseau (pour celui-ci après décongélation). 

 

On commence à soulever la peau délicatement, puis on sectionne l'humérus gauche à sa base, et sur le bas c'est à la jonction fémur/tibia que l'on sectionne. 

 

On retourne la peau jusqu'en en haut de l'oiseau et on coupe le cou, puis on arrive sur l'humérus droit qui subit le même sort. 

 

En redescendant, c'est l'autre patte qui est sectionné, et en direction de l'anus, la queue. 

La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos

 

Une fois ces deux derniers délicatement coupés, on retourne au niveau du cou ... 

 

Et en arrivant à nettoyer les os jusqu'au niveau des carpes. 

 

... Pour dépouiller la tête.  À partir de maintenant, il va falloir enlever toutes les chairs et partie graisseuse de l'oiseau. Autre petite technique que j'aime bien, c'est le dépouillage de l'aile sans la classique incision sous l'avant-bras. 

 

Voilà l'oiseau dépouillé et dégraissé manuellement avec à côté la carcasse qui va nous servir pour faire le mannequin . 

naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos

 

Découper suivant le trait puis positionner le corps sur le profil. 

 

Le corps et un bloc de mousse polyuréthane, dessiner le contour du corps sur le bloc. 

 

Le dessiner puis réduire la mousse P.U. 

 

Commencer la sculpture, d'abord au couteau puis adoucissez à la râpe. 

 

Fignolez en comparant à l'écharner, faire le cou avec un fil de fer et du coton ou du papier absorbant. 

 

Le corps et sa réplique...                                 

 

 

...  Et avec les fils de fer qui longeront les os des ailes et des pattes. 

 

Voici le mannequin avec le cou et les fils de fer dans leurs futurs emplacements. 

La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos

 

Après un lavage avec du liquide vaisselle, suivi d'un rinçage, l'oiseau est dégraissé chimiquement dans un bain d'acétone. 

 

Une fois les muscles du crâne  remodeler avec de l'argile, les yeux  posés, le fil de fer du cou  scellé dans la boîte crânienne, du savon conservateur étalé sur la peau, cette dernière est délicatement retourné dans le bon sens. 

 

Un fil de fer est glissé le long des os de l'aile droite, les muscles sont refaits avec du coton, on procède de même pour la patte droite. 

 

Le fil de fer de l'aile droite est passé dans le mannequin, tout comme celui du cou où ils sont sécurisés. 

 

On procède de même pour la patte droite, puis la queue. 

 

On effectue la même opération sur l'aile gauche. 

 

Puis la patte droite, un peu de colle chaude permet de renforcer les points d'ancrage. 

 

Du mastic acrylique à certains points stratégiques est appliqué, puis on referme l'incision par une suture. 

 

Le plumage est séché. 

 

L'oiseau est mis sur un socle provisoire et à l'aide d'une pince brucelle le plumage est remis en place. 

 

Après un bon mois de séchage sous surveillance, les finitions sont effectuées (peinture des pattes, tour de l'oeil...) 

 

D'autres techniques sont employés, pour commencer, il faut en sélectionner une et la pratiquer, pratiquer, jusqu'à ce que cela devienne naturel. Ensuite, il faut savoir s'ouvrir sur d'autres méthodes ; l'erreur, c'est de croire que l'on est le meilleur. Travail, rigueur, observation, vraie autocritique et encore du travail. 

 

Les autres possibilités pour le dépouillage : 

pour le corps, le classique: l'incision sur le ventre; mais aussi, moins connu celle sur le dos et aussi de pattes à pattes. 

Au niveau de la tête, sur l'arrière ou sous le cou ou bien au niveau du bec (et donc on utilise un crâne artificiel, encore mieux). 

naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
naturalisation des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux
bien naturaliser un oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
bien naturaliser un oiseaux
bien naturaliser un oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
bien naturaliser un oiseaux
bien naturaliser un oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photos
La taxidermie des oiseaux, en photos
naturalisation des oiseaux

technique de taxidermie en photo d'un oiseaux, cette technique est valable pour tout les oiseaux, bécasse, canard, bécassinne, merle, petit gibier à plume, oiseaux de compagnie (ara, cacatoès, grande perruches...), oiseaux d'élevage de volière, de fauconnerie, de zoo et parc animalier 

grand tétra
grand tétra
naturalisation d'un tétras
tétras et la taxidermie
La taxidermie des oiseaux
La taxidermie des oiseaux, en photo
La taxidermie des oiseaux

 

Têtes artificielles : canard colvert  "brut" de démoulage" , pélican. 

Cigogne, avec tête et pattes artificielles. 

 

Enlever chaque plume et la nettoyer. 

 

Il y a beaucoup de graisse et de chair entre les plumes de queue d'un oiseau, pour éviter les problèmes futures (mites, dermestres...), il faut : 

 

Puis les fixer sur le mannequin ... 

 

Les ré-assembler.